Linky et autres compteurs communicants en question

Une bonne quarantaine de participants étaient présents le vendredi 25 à Fons lors de la réunion d’information organisée contre l’installation des nouveaux compteurs « communicants », notamment Linky, le petit prodige d’ERDF.

En plus du Maire de Fons et de nombreux membres du conseil municipal, plusieurs élus voisins avaient fait le déplacement, notamment le maire de Corn (et Président de l’association Coqueli’causse) ainsi que des conseillers municipaux de Figeac et de St Bressou.
Même diversité pour les participants, certains venus de Capdenac ou de Camburat.

Après projection d’une courte vidéo, un débat très dense s’est immédiatement installé dans la salle sur les multiples nuisances de l’engin : coût exorbitant de l’installation au plan national dont il y a fort à parier qu’il sera d’une façon ou d’une autre répercuté sur les clients, capacités d’espionnage des habitudes de consommation, risque de devoir souscrire des abonnements plus chers, risques sanitaires dus à l’exposition à une dose significative de rayonnement produite par le procédé CPL utilisé (sans qu’il soit possible de s’y soustraire), suppression massive d’emplois, vente de services complémentaires et transformation des contrats en usines à gaz,…

Il n’a pas été difficile de s’accorder sur le fait que les risques et désagréments se trouvaient pour l’essentiel chez les clients, les gains et avantages du côté d’ERDF !

D’autres sujets plus pernicieux ont également été soulevés, telle la possible mise en cause de la responsabilité des maires (puisque les compteurs sont en général la propriété des communes) en cas de graves problèmes de santé au niveau des administrés.

Le Maire de Corn l’a bien compris et son Conseil municipal à pris une délibération pour refuser les compteurs Linky. Le Maire de Fons quant à lui a annoncé que son Conseil s’apprête à faire de même pour les compteurs communicants d’électricité, de gaz et d’eau.

Au terme de la réunion, la généralisation à marche forcée des compteurs communicants a bien été perçue comme une dangereuse aberration en l’état.
Il est donc urgent d’appliquer le principe de précaution et de stopper Linky et ses frères.
C’est à cette conclusion sensée et prudente qu’en sont arrivés l’Allemagne et le Canada qui ont fini par renoncer aux compteurs « communicants ».

En France, le mouvement de refus s’étoffe et se développe rapidement. À chacun d’y apporter sa pierre en organisant une petite réunion avec les voisins, une pétition, en encourageant ses élus à se prononcer clairement contre les compteurs incriminés…

À nous de faire que la sagesse l’emporte !

Tweet about this on TwitterShare on FacebookShare on Google+Print this pageEmail this to someone
Ce contenu a été publié dans ACTUALITÉ-ÉVÈNEMENTS. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.