Soirée Swing manouche à Fons avec le trio La Veille au Soir

Samedi 19 octobre à 20h30, aura lieu une grande première à Fons :
un concert de swing manouche,
avec le groupe avignonnais
« La Veille Au Soir » !


Un jazz français : voilà un drôle de genre, inattendu, comme une bifurcation dans l’histoire de cette musique née aux Etats-Unis, mais renouvelée dans l’entre-deux-guerres en France par des musiciens européens. Le grand Django Reinhardt, guitariste belge et gitan de génie, a l’idée de créer un format original sur la scène parisienne dominée par des artistes américains, en supprimant la batterie et les cuivres, qui sont jusqu’alors l’âme du jazz. Un jazz pour cordes donc, contrebasse, guitare et violon, qui démontre qu’on peut swinguer en diable sans instrument à percussion !

Cette tradition est restée très vivante, notamment par les croisements qu’elle permet avec la chanson française, à l’époque comme aujourd’hui. La « Veille au Soir », trio virtuose bien connu dans le pays provençal, vient présenter son répertoire dans le Lot, où on a peu d’occasion d’entendre cette musique. Deux guitares, une contrebasse, et une énergie folle pour faire exister ces mélodies rom, jazz, classiques ou plus récentes, et aussi quelques incursions dans Brassens… ou Jimi Hendrix !
Une soirée de musique euphorique et tonique !

Artisans en petits moment agréables

Entrée : 14 euros; TR : 7 euros
Billetterie en ligne sur


UN PETIT AVANT-GOÛT ?

 

Publié dans CRESCENDO | Laisser un commentaire

Communiqué du Maire

Chères Fonsoises et chers Fonsois,

Comme vous le savez peut-être, une école privée vient d’ouvrir dans notre village.
En effet, nous venons de louer les locaux de l’ancienne école à un collectif de parents qui a obtenu toutes les autorisations de l’Éducation Nationale, de la Préfecture et de la Mairie, pour ouvrir à Fons, une école appliquant différentes méthodes pédagogiques innovantes.

1/ Le contexte juridique et le sérieux du projet :

Il s’agit d’un groupe de parents qui a monté une association « loi 1901 » pour donner un cadre juridique au projet.
Par ailleurs, le 14 avril 2018, la Loi Gatel a été adoptée. Cette dernière fixe avec précision le cadre juridique pour les écoles privées hors contrat. Elles doivent respecter des critères bien précis parmi lesquels figurent notamment :
Avoir des enseignants qualifiés ayant au moins cinq ans d’expérience dans l’enseignement public.
Déposer un dossier intégrant un projet pédagogique sérieux à l’inspection académique
Accepter des contrôles périodiques des inspecteurs de l’Éducation Nationale.
Avoir un plan de financement équilibré qui ne fait pas appel aux fonds publics.
C’est après avoir vérifié l’ensemble de ces paramètres que le Directeur des Services Académiques du Lot et la Mairie ont donné leur accord à la mise en œuvre du projet.

2/ Les aspects positifs pour notre village :

Tout d’abord cela permettra d’entendre à nouveau les enfants rire, apprendre et s’amuser dans ce lieu symbolique au cœur de notre village.
Ensuite, l’incidence financière pour le budget municipal ne sera pas négligeable. En effet, les locaux de l’école sont loués 1 000 € par mois à l’association porteuse du projet. Cela rapportera donc 12 000 € par an au budget municipal.
Par ailleurs, plusieurs jeunes couples de parents souhaitent s’installer sur la commune.
Pour conclure, il est bien évident que nous conservons le dispositif en place afin de scolariser les enfants à l’école publique de Lissac et Mouret. Le transport entre le bourg et l’école de Lissac organisé par la mairie avec l’aide financière de la Région sera conservé. La convention signée avec la mairie de Lissac et Mouret, pour fixer le montant de la participation financière versée par enfant par la commune de Fons à celle de Lissac, ne sera bien évidemment pas mise en cause.
Cette organisation a pour effet, de présenter aux parents qui souhaitent scolariser leur(s) enfant(s) en cycle primaire une offre très diversifiée. Ils n’ont que l’embarras du choix !

3/ Les aspects plus complexes :

L’équipe municipale est très attachée à l’école de la République. Ce qui implique notamment qu’elle soit laïque et gratuite pour tous. Vous l’aurez compris, cette nouvelle école privée laïque hors contrat sera payante pour les familles. Les parents auront à verser 230 € par enfant par mois. Même si cette école se situe parmi les moins chères dans sa catégorie cela reste élevé et certaines familles qui pourraient être intéressées ne pourront pas payer.
Pour atténuer cette difficulté à moyen terme, l’association « C’est pour demain ! » (porteuse du projet d’école) pourra demander dans trois ans la signature d’une convention avec l’État afin d’obtenir la signature d’un contrat. Cela permettra alors, d’entrer dans le dispositif des écoles sous contrat et d’obtenir d’importants financements qui permettront de réduire considérablement la participation des familles.

4/ Les travaux réalisés pour accueillir ce projet :

Notre école, comme tous les établissements de ce type est un E.R.P. (établissement recevant du public). Depuis le 1er janvier 2019, tous les établissements de ce genre doivent être mis aux nouvelles normes pour l’accessibilité des personnes à mobilité réduite et la sécurité.
À Fons, presque tous nos bâtiments sont concernés :
L’église
La bibliothèque
Les vestiaires
La cantine
L’école
La salle des fêtes et la Mairie répondent déjà aux conditions fixées par les nouveaux textes. C’est en considérant cette obligation que nous avons réalisé des travaux dans les locaux de l’école cet été pour la sécurité et l’accessibilité.
Nous allons continuer ce programme de travaux qui est imposé par l’État dans les autres bâtiments communaux recevant du public. Ces travaux, comme tous les autres réalisés ces derniers temps, sont financés et ne posent aucune difficulté budgétaire. Nous n’emprunterons pas et n’augmenterons pas les impôts pour financer tout cela !

Dans le courant du mois d’octobre, l’association « C’est pour demain » va organiser une cérémonie d’inauguration de cette nouvelle école. Vous serez, nous serons tous invités !
La date sera communiquée sous peu par voie de presse et sur nos tableaux d’affichage administratifs.

Bien respectueusement,
Le Maire

Publié dans ACTUALITÉ-ÉVÈNEMENTS, MAIRIE | Laisser un commentaire

Invitation au vernissage de l’exposition La BD de A à Z

VERNISSAGE À LA SALLE DU CONSEIL

SAMEDI 5 OCTOBRE
À 18H00

Laurent Martin, Maire, Gisèle Chevallier, Adjointe, Annie et l’équipe de la bibliothèque municipale ont le plaisir de vous faire découvrir les œuvres originales créées lors du projet « La BD de A à Z » par nos jeunes artistes en herbe : ADONIS, ALEXANDRE, AUXENCE, BATYST, DORIAN, JÉRÉMY, LÉA, LOUISON, MATT, MAUD, NINO, VANESSA

Publié dans ACTUALITÉ-ÉVÈNEMENTS, BIBLIOTHÈQUE MUNICIPALE | Laisser un commentaire

Fons à Cajarc au Salon de la BD

Nos artistes en herbe : Adonis, Alexandre, Auxence, Batyst, Dorian, Jérémy, Juliette, Léa, Louison, Margot, Matt, Maud, Nino et Vanessa exposeront leurs travaux ;  aboutissement du projet de la bibliothèque  municipale “La BD de A à Z” lors du salon de la BD les 28 & 29 septembre de 10h à 19h salle des fêtes de Cajarc.
Nous vous attendons nombreux !

Publié dans ACTUALITÉ-ÉVÈNEMENTS, BIBLIOTHÈQUE MUNICIPALE | Laisser un commentaire

À l’attention des habitants de Fons

Chers voisins,

À la fin du dernier Conseil Municipal, j’ai annoncé ma démission de mon poste de conseillère municipale. Je quitte à regrets une charge qui m’a beaucoup intéressée. Des raisons personnelles m’y contraignent. Je tenais à vous remercier de l’honneur que vous m’avez fait en m’élisant à cette fonction. Je me suis efforcée de servir au mieux l’intérêt de la commune. Je souhaite au Conseil une bonne fin de mandat.

Bien amicalement,
Ariane Peyronie

Publié dans ACTUALITÉ-ÉVÈNEMENTS, MAIRIE | Laisser un commentaire

Deux ans après sa fermeture, l’école de Fons a rouvert ses portes

Source : ActuLot
Par : Marc Louison, le 6 septembre


Lundi 2 septembre 2019, 25 enfants ont fait leur rentrée à l’école de Fons, qui avait fermé il y a 2 ans. Un collectif de parents a décidé d’ouvrir une école privée hors contrat.

(©J.-F. C.)


L’école publique de Fons fermait définitivement ses portes en 2017. Lundi 2 septembre 2019, Laurent Martin, maire de Fons, et l’équipe municipale ont eu le bonheur de refaire une rentrée scolaire. 25 élèves, dont 3 petits Fonsois, ont été accueillis à « L’école d’aujourd’hui ». « Nous sommes très heureux de voir l’école rouvrir » se réjouit le maire.

Pendant deux ans, l’école a continué à accueillir du public avec la mise à disposition d’une salle de classe aux associations de la commune. Durant l’été, la mairie de Fons a effectué de gros travaux pour accueillir au mieux les nouveaux écoliers, les deux instituteurs et l’assistante.

Une fermeture douloureuse

Il y a deux ans, la direction des services départementaux de l’Éducation Nationale du Lot avait décidé de mettre en place une nouvelle organisation en recentrant les effectifs sur les écoles de Planioles, Camburat et Cardaillac. Le poste d’instituteur de l’école de Fons était ainsi transféré sur l’école de Planioles. « Nous avons fait les frais de cette nouvelle organisation et de cette décision arbitraire de l’État. Nous avions les effectifs » explique Laurent Martin, maire de Fons. « On a fermé notre école. On en a beaucoup souffert. »

À l’origine, les écoliers fonsois devaient se rendre à l’école de Planioles avec le bus scolaire, soit 40 à 45 minutes de transport. Finalement, la mairie de Fons décide de financer un bus pour transporter les écoliers sur Lissac-et-Mouret (10 minutes de trajet et tous les niveaux, de la maternelle au CM2, sur le même site). « On a acheté un minibus. On a une aide de la Région. C’est notre façon de conserver une école publique sur Fons » précise le maire. Actuellement, une vingtaine d’enfants de Fons est scolarisée à Lissac.

Un projet porté par un collectif de parents

En décembre 2018, la municipalité de Fons est contactée par un collectif de parents, réunis au sein de l’association « C’est pour demain ! », qui travaille depuis de longs mois sur un projet d’école privée hors contrat. Les porteurs de projet sont à la recherche de locaux et pensent à l’école de Fons. Ils demandent à la mairie de leur louer les locaux.

Avant d’accepter, le conseil municipal vérifie le « sérieux » du projet. D’autant que depuis 2018, la loi Gatel encadre l’enseignement dans les établissements privés hors contrat en fixant un certain nombre d’obligations (dépôt du projet pédagogique à l’académie, obligation de recruter du personnel ayant au moins 5 ans d’expérience dans l’enseignement, de présenter un plan de financement viable, contrôles par des inspecteurs de l’Éducation Nationale…). Le maire et les services de l’État ont ainsi leur mot à dire avant l’ouverture d’une école privée hors contrat.

Après avoir étudié le dossier, le DASEN* du Lot et la mairie de Fons donnent leur accord (au conseil municipal de Fons, 10 votes pour et une abstention). « On s’est rendu compte du sérieux de l’équipe et de la qualité du projet » précise le maire. « Notre première réaction a été de dire que ce projet est très bien puisqu’il permet de rouvrir l’école, ce qui signifie le retour des enfants dans le village. Mais nous sommes tous Républicains et attachés à l’école publique. Nous sommes amers qu’il faille amener les parents à payer. Certaines familles ne peuvent pas payer. »

Au bout de trois ans, le collectif de parents pourra présenter un dossier pour devenir une école privée sous contrat, ce qui permettra de baisser la participation financière des familles (ce qu’espère vivement la mairie de Fons). D’ici là, les familles payent la somme de 230 € par mois et par enfant. Un prix bas comparé aux écoles privées du même type situées en zone urbaine.

Un loyer de 1 000 € par mois versé à la mairie de Fons

La mairie de Fons loue donc l’école 1 000 € par mois. « Cela représente une recette de 12 000 € par an, ce qui n’est pas négligeable » relève le maire Laurent Martin.

Fait amusant, l’argent rapporté par l’école privée va permettre à la mairie de Fons de payer une partie des participations pour tous les petits Fonsois scolarisés à l’école publique. « L’école publique coûte cher. Comme on n’a plus d’école publique, les enfants de Fons sont scolarisés à Lissac-et-Mouret, Assier, Figeac… On verse 20 000 € de participations par an aux mairies. Cela nous coûte plus cher que quand l’école était ouverte. La commune payait 15 000 € par an grand maximum. On verse donc 20 000 € par an pour une école que l’on n’a plus… » explique Laurent Martin.

Un mélange de Montessori, de « Forrest school » et d’ « école démocratique »

« L’école d’aujourd’hui » peut accueillir un effectif de 28 enfants de 3 à 11 ans. Le projet pédagogique de l’école est un mélange de la méthode Montessori (plus spécifiquement pour les 3-6 ans), de la notion de « Forest school » (école dans la nature ou éducation hors les murs) et du concept d’ « école démocratique » (chacun est libre dans l’organisation de son quotidien, chaque élève peut prendre des décisions, les règles de vie à l’école se décident en commun…). Quel que soit leur âge, les enfants partagent des temps communs. Ces méthodes pédagogiques alternatives sont recherchées par les parents qui souhaitent transmettre à leurs enfants des valeurs comme la liberté, l’autonomie, la responsabilité, le vivre-ensemble, la prise d’initiative, le libre-arbitre…

Preuve de l’engouement actuel pour ces nouvelles pédagogies, la mairie de Fons a été contactée par un couple de Belgique qui veut venir s’installer dans le coin pour inscrire leur enfant à « L’école d’aujourd’hui ». Un autre couple a quitté Châteauroux pour ce coin du Lot. « Ce projet novateur va attirer de nouvelles familles sur la commune » prédit le maire de Fons.

Une solution pour redynamiser nos communes rurales ?

* Directeur Académique des Services de l’Éducation Nationale

Publié dans ACTUALITÉ-ÉVÈNEMENTS, L'ÉCOLE D'AUJOURD'HUI | Laisser un commentaire